Secrétariat: 05 56 52 60 47 Urgences/enterrement: 06 98 47 88 82

Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres? La foi peut-elle le sauver?  Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour,  et que l’un d’entre vous leur dise: Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il?  Il en est ainsi de la foi: si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. Mais quelqu’un dira: Toi, tu as la foi; et moi, j’ai les œuvres. Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres.  Jacques 2 : 14-18

Chers amis,

J’ai toujours eu des problèmes avec cette épître de Jacques, car je trouve que l’auteur prend le risque de cacher la gratuité de la grâce, le grand cadeau qu’est le salut. Déjà Martin Luther avait un regard très sévère sur « l’épître de paille » qu’on jetterait le mieux au feu pour la brûler.

Martin Luther voyait dans cette épître la grâce gratuite menacée et il a raison !

Il nous faut bien faire attention à ne pas tomber dans le piège d’une grâce bien méritée qui du coup n’en serait plus une, ni dans le piège d’une grâce « bon-marché » comme le disait Dietrich Bonhoeffer.

En parlant de la « grâce bon-marché » il décrit une grâce qui laisse l’homme inchangé, une grâce qui ne provoque pas de repentance, une grâce qui n’appelle pas à la suite du CHRIST, une grâce déclamée comme une vérité qui ne touche pas l’homme dans son cœur.

D’une certaine manière, ce serait l’homme qui croit – selon ses dires – en DIEU, mais qui vit comme si la justice de DIEU n’existait pas, cette justice qu’il a reçue mais qu’il ne confesse pas autour de lui, ni par ses paroles ni par ses actes.

D’autre part, une lecture trop superficielle de l’épître de Jacques, peut effectivement nous amener à des phrases bien connues dans le milieu évangélique, comme : DIEU nous fait un cadeau, c’est son pardon, sa grâce, mais il nous faut l’accepter … ou encore « maintenant il faut déballer ce cadeau pour qu’il soit vraiment efficace… »

Souvent nous pouvons entendre des phrases sur le salut et la grâce de DIEU, des phrases qui se terminent par un petit rajout du style : mais il nous faut aussi … comme-si le CHRIST n’avait pas « tout accompli » sur la croix, comme-si cela dépendait de nous  d’être sauvé ou non.

Pour ces raisons, Luther se méfiait beaucoup de cette épître de Jacques.

Et pourtant, chers amis, montrez-moi votre foi qui ne connaît pas d’œuvres, montrez-moi une foi qui ne changerait pas votre vie, une foi qui vous n’engagerait à rien, une foi qui ne se fait ni sentir, ni remarquer !

La foi chrétienne est vivante ou elle n’est pas !

Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres.

Lire la suite de la prédication du pasteur Andreas Braun

Partager
Fermer le menu
Fermer le panneau
Illustration d'un crayon qui écrit
Les annonces pour la semaine
Un calendrier d'avent
Conférences, concerts, événements spéciaux....