Secrétariat: 05 56 52 60 47 Urgences/Obsèques: 06 98 47 88 82

Prédication de Mustapha Aliouat du 19 mai 2019 à l’EPUdB Talence

Lectures :

Jean 4 : 19-21 / 23-24

Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète.
Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem.
Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.

Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.
Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité.

Psaumes 121 : 1-3

Je lève mes yeux vers les montagnes… D’où me viendra le secours?
Le secours me vient de l’Éternel, Qui a fait les cieux et la terre.
Il ne permettra point que ton pied chancelle; Celui qui te garde ne sommeillera point.

Jean 2 : 19-22

Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai.
Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras!
Mais il parlait du temple de son corps.
C’est pourquoi, lorsqu’il fut ressuscité des morts, ses disciples se souvinrent qu’il avait dit cela, et ils crurent à l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite.

Pour la plupart d’entre nous, le temple ou l’église est le lieu le plus approprié pour rencontrer Dieu et lui exprimer notre adoration.

Et en effet, l’ensemble des religions privilégie un lieu, un local sacré, qui a pour nom un temple, une synagogue, une église ou une mosquée, pour prier et sentir la présence divine.

Lieux de dogmes et de rites, ces bâtiments religieux sont des remparts de traditions et d’identités.

L’attachement que nous avons pour les édifices religieux, nous interroge sur le rapport qu’il y a entre la foi et les pierres.

Est-ce le temple qui crée la foi, ou la foi qui crée le temple ?

L’incendie de la cathédrale Notre de Dame de Paris a été vécut comme une véritable tragédie par des millions de Français et d’étrangers.

Cet édifice, témoin de la foi catholique et marqueur de civilisation, est à la fois symbole de spiritualité pour les uns et de culture pour les autres.

Ce fait divers a révélé l’importance que peut revêtir un lieu de culte, dans l’imaginaire collectif de croyants et d’agnostiques, dans notre pays laïc.

La fusion d’un édifice de pierres et de bois, avec la croyance et la foi, (du contenant et du contenu),  engendre la confusion entre le spirituel et le matériel, entre le sacré et le profane.

De cette confusion naît l’illusion que la grandeur d’un édifice religieux est un indice de spiritualité.
La course au gigantisme que se livrent les religions, musulmanes, bouddhistes, chrétiennes…, pour détenir le plus grand et le plus haut lieu de culte du monde, est un autre exemple de fusion et de confusion, du sacré et du profane.

D’après un historien, dont je ne me rappelle plus le nom, la construction des cathédrales, au Moyen-Age, n’était pas le fruit d’un trop plein de spiritualité, mais au contraire d’une foi en perte de vitesse !

Le temple est-il une œuvre de l’Esprit de Dieu, ou une œuvre de la chair ?

Salomon, écrasé par le projet de construction d’un temple pour Dieu, avait conscience que le Temple n’est pas l’unique moyen pour rencontrer Dieu.

« … qui a le pouvoir de lui bâtir une maison, puisque les cieux des cieux ne peuvent le contenir ? »  2 Chroniques 2 : 5

Quelles belles paroles de sagesse !  Construire sans illusion et croire sans idolâtrer, la pierre, ou le bois, l’or ou l’argent, quel bel exemple d’obéissance !

Nos amis les Hébreux ont été meurtris par deux fois, par la destruction de leur cher temple, brulé, pulvérisé, par Nabuchodonosor le babylonien et Titus le romain.

A la douleur de voir leur lieu trois fois saint, réduit en cendres, s’est ajouté celle du doute qui tarauda leur foi ébranlée.

Leçon à retenir :

la pierre ne doit jamais devenir l’objet de notre piété.

Les pierres sont-elles nécessaires à notre foi ? Les temples aident-ils à mieux croire ?

Certes, des conversions extraordinaires se sont produites dans des églises.

Comme par exemple celle de Paul Claudel : « En un instant mon cœur fut touché et je crus.« 
C’était en participant aux offices de Noël de décembre 1885, à Notre-Dame de Paris, que l’homme de lettre a rencontré Dieu.

Ou encore celle d’André Frossard, qui se convertit à 20 ans, le 8 juillet 1935, dans la chapelle des religieuses de l’Adoration, rue d’Ulm à Paris, dans laquelle il était entré, insouciant, à la recherche d’un ami, André Willemin.
Il raconte cette conversion soudaine dans son livre à succès : « Dieu existe, je l’ai rencontré. »

Et nous-mêmes, n’avons-nous pas un jour ressenti une intense émotion, dans un moment de recueillement dans une église ou un temple et même, osons le dire, rencontré Dieu ?

Mais parce que nos lieux de culte ne sont pas l’unique espace où Dieu peut se manifester, le Christ nous invite à ne pas sacraliser les lieux et les pierres.

La foi est-elle un fruit de l’Esprit ou une œuvre de l’Homme ?

En Jean 4 : 19 à 24, le Christ lui-même déclara à la Samaritaine que « les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité, car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité. ».

Le Dieu trinitaire a pour demeure l’univers, le cosmos et le bios.
Pour quiconque le cherche, il se laisse appréhender furtivement, dans et hors de nos murs.

« La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers. »
Charles Baudelaire, les Fleurs du Mal

Nous pouvons trouver des traces du génie de Dieu et de sa grandeur en admirant le soleil couchant se plonger dans les flots scintillants de l’océan, ou le firmament de la voie lactée illuminer une nuit d’été, ou encore en marchant dans une forêt embaumée de mille senteurs à travers ses sentiers.

Au-delà de ces beautés de la Nature, il peut arriver que nous sentions la présence du Sacré et du Divin, comme dans une cathédrale. Il suffit de prendre du temps.

« La nature n’est qu’un spectacle de bonté. »
Arthur Rimbaud.

Dans son livre la Nuit de feu, Eric-Emmanuel Schmitt nous raconte comment il a été envahi par un sentiment de paix, de bonheur et d’éternité dans le désert du Hoggar. 

La conversion du Philosophe et dramaturge Eric-Emmanuel Schmitt, nous rappelle le passage émouvant de la rencontre d’Élie, le plus grand prophète pour les israélites, avec l’Éternel sur le mont Horeb.

Élie entendit la parole de l’Éternel : « Que fais-tu ici, Élie ? » L’Éternel lui dit : «Sors, et tiens- toi dans la montagne devant l’Éternel.» Et voici l’Éternel passa…. Il n’était pas dans le vent violent, ni dans le tremblement de terre, ni dans le feu. Et après le feu, un murmure doux et léger.
Quand Élie l’entendit, il s’enveloppa le visage de son manteau…
1 Rois 19 : 9-13.

« Dieu parle à voix basse à son âme (du poète) comme aux forêts et comme aux flots »
Victor Hugo

Nous ne devons pas oublier que le Christ lui-même, le rocher inébranlable, se déclare comme étant le temple de Dieu. Jean 2 : 21.

En 1 Corinthiens 3 : 16, l’apôtre Paul nous rappelle que nous sommes, nous aussi, un temple pour Dieu, où notre coeur est l’habitation permanente de la 3ème Personne de la Trinité.

Photo d'un chemin forestier

Temple de pierres ou Temple de chair, nous ne devons pas oublier le 3ème , la Nature, car là aussi « le vent de l’Esprit souffle où il veut, sans que nous ne sachions d’où il vient, ni où il va. » Jean 3 : 8.

« Les cieux célèbrent tes merveilles, ô Éternel !
Et ta fidélité dans l’assemblée des saints.
Car qui, dans le ciel, peut se comparer à l’Éternel ? »
Psaumes 89 : 6 

Partager
luctus Lorem porta. Praesent elit. libero. ipsum mi, dolor
Fermer le panneau
Illustration d'un crayon qui écrit
Les annonces pour la semaine
image espaceur

Trouvez rapidement, en un clin d’œil, où vous pouvez participer à un culte de l’Église Protestante Unie de Bordeaux, tout au long de l’été !

image espaceur

« SPÉCIAL CE MOIS »

Chers lecteurs-rices,
En raison des activités réduites pendant la période estivale,
notre rubrique « Spécial ce mois » est temporairement retirée de notre site.
La rubrique sera remise à la rentrée !

Camp pour les 18-30 ans, du 25 au 30 août à Paris