Faisant suite à l’intervention du Premier Ministre Édouard Philippe et de plusieurs de ses Ministres le jeudi, 7 mai 2020 pour détailler aux Françaises et Français les conditions du déconfinement progressif qui sera mis en œuvre à partir de ce 11 mai, la pasteure Emmanuelle SEYBOLDT, Présidente du Conseil national de l’Église Protestante Unie de France, s’est adressée le 8 mai 2020 par le biais du communiqué que nous publions ci-dessous à l’ensemble des conseillers presbytéraux, des ministres de culte et des membres des nombreuses paroisses des Églises Protestantes Unies de France.

Communiqué de la pasteure Emmanuelle Seyboldt du 8 mai 2020

Frères et sœurs,

C’est avec reconnaissance et confiance que je vous écris aujourd’hui.

Reconnaissance d’abord, parce que je sais tout ce que vous avez mis en œuvre ces dernières semaines pour manifester la communion fraternelle aux personnes isolées, pour soutenir celles qui sont dans la peine et pour aider celles qui manquent de tout.

Les Églises locales et les Entraides ont fait preuve d’une grande imagination pour poursuivre leur mission d’annonce de l’Évangile en paroles et en actes alors que les déplacements et les réunions étaient empêchés.

Je rends grâce à Dieu pour la vie plus forte que la mort et tout ce qu’il a rendu possible dans ce temps d’enfermement et de privations.

Confiance ensuite, parce que cette épreuve n’est pas terminée et que nous devons aborder les jours qui viennent avec responsabilité.

Le Premier Ministre et le Ministre de l’Intérieur n’ont pas annoncé à quelle date serait de nouveau possible la célébration du culte. Fin mai, début juin ? Le suspense reste entier ! Toujours est-il que le jour où cela sera possible, les conditions seront précises (gel hydroalcoolique à l’entrée, sièges espacés d’au moins deux mètres, désinfection des lieux et des objets, circulation régulée des personnes pour entrer et sortir…).

Il sera de la responsabilité de chaque conseil presbytéral de mettre en œuvre très concrètement les mesures nécessaires pour respecter ces consignes, s’il souhaite que le culte puisse être célébré, après avoir vérifié auprès de sa préfecture d’éventuelles mesures locales particulières.

Lire la suite du communiqué sur le site national

Télécharger le communiqué

Partager