Chers frères et sœurs,

Comme vous le savez déjà, je prends un temps sabbatique après 25 ans de ministère pour ensuite le poursuivre à l’Eglise des Îles de Saintonge, au 1er octobre 2020.

Mais comment partir sans vous dire au revoir une dernière fois, de vive voix, sans vous saluer main dans la main, en vis-à-vis ?

Cette question me trotte dans la tête depuis le début du confinement, tout comme celle de l’annulation (à ce jour) du culte de Pentecôte où je ne pourrais pas accompagner mes catéchumènes au jour de leur confirmation.

Lire la suite sur la page du Temple du Hâ

Des mains en prière tendues vers le haut

11 mai, desserrement du confinement

Un mot d’Henri Seillan – Président du CCL de Bordeaux Ville

François Clavairoly, président de la Fédération Protestante de France (FPF) et du Conseil des Responsables de Culte en France (CRCF) rappelait dans le journal La Croix le 2 mai dernier que ce n’est pas « aux cultes de revendiquer une date, nous soumettons nos recommandations aux autorités, et cette décision leur revient ensuite. Nous devons jouer le jeu, les religions ne sont pas en surplomb de la société ».

Lors des différentes présentations de la stratégie nationale de déconfinement, le premier ministre Édouard Philippe est revenu sur une éventuelle reprise des cultes avant le mois de juillet, en ajoutant prudemment « si la situation ne se dégrade pas au cours des premières semaines de levée du confinement ».

Ainsi, à la question«quand pourra-t-on de nouveau nous rendre au culte ?», jusqu’à récemment nous ne pouvions rien répondre, aujourd’hui nous pouvons estimer que ce n’est plus qu’une question de semaines.

La situation évolue favorablement. Nous avons hâte !

Alors, évidemment, nos cultes et toutes les activités de l’Église ne pourront se dérouler comme nous en avons l’habitude. Nous devrons collectivement continuer à faire preuve de responsabilité et à innover sur nos pratiques.

Nous en reparlerons ensemble.

A très bientôt.

Henri Seillan

Partager