Résurrection et vie éternelle : c'est ici et maintenant que ça se passe !

Le quotidien de la vie et la banalité de la mort questionnés par le récit de la résurrection de Lazare.

Un homme appelé Lazare tomba malade. Il habitait Béthanie, le village où vivaient Marie et sa sœur Marthe.

Marie était cette femme qui répandit du parfum sur les pieds du Seigneur et les essuya avec ses cheveux, et c’était son frère Lazare qui était malade. Les deux sœurs envoyèrent quelqu’un dire à Jésus : « Seigneur, ton ami est malade. »

Lorsque Jésus apprit cette nouvelle, il dit : « La maladie de Lazare ne le fera pas mourir ; elle doit servir à montrer la puissance glorieuse de Dieu et à manifester ainsi la gloire du Fils de Dieu. »

Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare.

Or, quand il apprit que Lazare était malade, il resta encore deux jours à l’endroit où il se trouvait, puis il dit à ses disciples : « Retournons en Judée. »

Les disciples lui répondirent : « Maître, il y a très peu de temps on cherchait à te tuer à coups de pierres là-bas et tu veux y retourner ? » Jésus leur dit : « Il y a douze heures dans le jour, n’est-ce pas ? Si quelqu’un marche pendant le jour, il ne trébuche pas, parce qu’il voit la lumière de ce monde. 

Lire la suite sur www.lire.la-bible.net

reproduction d'une très belle xylogravure de Georges Rouault, montrant ce qui se passe devant la maison de Lazare (Jean 11:31). Cette oeuvre est au musée des beaux-arts de San Francisco.
Reproduction d'une très belle xylogravure de Georges Rouault, montrant ce qui se passe devant la maison de Lazare (Jean 11:31). Cette oeuvre est au musée des beaux-arts de San Francisco.
Partager