C’est un temps spirituel de préparation et de commémoration de l’histoire de la passion et de la résurrection du Christ, fils de Dieu, c’est-à-dire le cœur même de la foi et de l’espérance chrétiennes.

Dans l’histoire de Jésus, tout comme dans celle, en parallèle du peuple d’Israël à la sortie d’Égypte s’inscrit un temps de préparation au salut dans l’intimité, la méditation, le cheminement personnel et collectif : 40 années pour le peuple conduit par Moïse ; 40 jours pour Jésus et pour l’humanité toute entière. Un temps de désert et de solitude, de décapage, de mise à nu avant l’annonce de la Grâce, avant l’expérimentation du salut, avant l’entrée de plain-pied en Terre Promise.

Les dunes de sable dans la vallée de la mort
Dunes de sable dans la vallée de la mort @Wikimedia.org


Spirituellement, les Catholiques et les Protestants vivent ce temps aujourd’hui de façon très proche, me semble-t-il, même si les conceptions théologiques, les dogmes et les pratiques cultuelles des uns et des autres peuvent être assez éloignées.

En effet, quel catholique pense-t-il encore qu’il peut lui-même, à force de contritions et d’exercices de piété personnelles s’acquérir la « bonne grâce » de Dieu et accéder ainsi au salut ? Et, en même temps, quelle est chez le protestant la valeur pédagogique de la Sola fide (le salut par la foi seule) et où se situe-t-elle dans la pratique quotidienne ? Cette conception du salut n’est-elle pas trop intellectualisée, théorisée et la présence de Dieu finalement plus virtuelle… que concrète ?

Car, la Bonne Nouvelle de l’Évangile n’est pas virtuelle, dogme, mirage, pensée philosophique ou simples mots et versets dans nos bibles !

Christ nous précède sur ce chemin de solitude, de doute, de questionnement. Si je ne peux, certes, me sauver moi-même puisque c’est Dieu qui le fait à ma place, à l’instar de Jésus lui-même sur la croix, que signifie ce salut reçu de sa part comme un don et un don qui coule en moi ?

Quelle signification quotidienne spirituellement ? Concrètement ?

Pasteur P. VERNIER
Église Protestante Unie de Bordeaux – Temple de Mérignac

Pour aller plus loin

Qui était Théodore Monod ? Voir la notice sur le site du Musée Protestant.

Nous vous proposons d’écouter sur France Culture l’émission «Une vie, une œuvre – Théodore Monod (1902 – 2000), la vie en respect ».

Partager